« Le Père de la Nation avant de mourir nous a dit de ne jamais laisser le pouvoir nous échapper. » Ces propos sont ceux prononcés par monsieur Faure GNASSINGBE, le 25 février 2005, lors de sa toute première prestation de serment au Palais de congrès de Lomé, après le coup d’Etat constitutionnel. Des propos qui traduisent clairement l’esprit de conservation sinon du confiscation du pouvoir d’Etat par la famille GNASSINGBE ou le clan qui a porté ce dernier au pouvoir après un coup d’Etat constitutionnel doublé d’un bain de sang quelques semaines plus tard. Ce qui fait que tout ce qui rime aux : « Accords, engagements, conclusions, recommandations » pouvant permettre une alternance au sommet de l’Etat au Togo sont balayés de revers de la main par ces adeptes de la confiscation du pouvoir d’Etat. C’est d’ailleurs pour cette raison que ceux qui incarnent le pouvoir d’Etat au Togo font tout pour tourner et l’opposition et le peuple en bourriques dans le but juste de garder le pouvoir pour eux. Ils ont ainsi opté pour la politique de fuite en avant. Et lorsqu’ils ont dos au mur comme c’est le cas depuis un moment avec le refus par eux de mettre en œuvre les termes de l’Accord Politique Global (APG) ils ont pensé une fois encore divertir l’opinion publique ont soudoyé des « Podosants », (opposants) qui hier quand ils étaient aux affaires, ont plongé le pays dans les méandres d’une anarchie qui ne dit pas son nom en tripatouillant la constitution togolaise. On veut encore noyer les aspirations du peuple qui veut la mise en œuvre des réformes et des recommandations de la Commission Vérité-Justice-Réconciliation (CVJR). Alors, il faut soudoyer quelques « Podosants » et faire semblant de créer un cadre de discussions pour non seulement dilapider l’argent du pauvre contribuable togolais qui tire le diable par la queue mais surtout flouer l’opinion publique, en l’occurrence une communauté internationale, aussi complice des malheurs et peines des populations togolaises. Ce sera peine perdue, du gâchis et de la poudre aux yeux, si les travaux de l’atelier de réflexions sur les réformes politiques et institutionnelles tant vanter débouchent sur des recommandations à l’endroit des adeptes de la confiscation du pouvoir d’Etat au Togo. Puisque des recommandations issues des dialogues et accords, il y en a tellement eu au Togo qu’il est temps d’arrêter de jouer à la comédie et avec le destin de tout un peuple. Les recommandations qui sortiront de ces travaux ne seront mises en œuvre comme celles du passé que si cela plait aux dirigeants togolais qui ont opté pour rien que pour la conservation du pouvoir d’Etat.

Ce sera donc un miracle divin, c’est à dire un signe providentiel si les travaux de l’atelier sur les réformes politiques et institutionnels réussissaient juste pour la simple raison que le mot « RECOMMANDATIONS » reviendra à coup sûr. Et des « RECOMMANDATIONS » à l’endroit des dirigeants qui n’ont intérêt à les mettre en œuvre quand cela ne les avantage pas. Les preuves sont là bien palpables. Et ce n’est pour rien que le système RPT-UNIR a toujours tourné en bourriques ses adversaires de la classe politique de l’opposition. Le système RPT-UNIR usera toujours de la force brutale pour se maintenir au pouvoir. Et pour s’en convaincre, il faut juste revisiter l’histoire du passé récent avec la prise du pouvoir de Faure GNASSINGBE qui s’est fait dans un bain de sang. Voilà pourquoi, il y a lieu de poser la question de savoir si cela vaut encore la peine qu’on aille à un atelier de réflexion dont les travaux, au finish seront sanctionnés par de recommandations en l’endroit de ceux qui ont clairement dit la face du monde que le pouvoir d’Etat ne leur échappera jamais et qu’ils feront tout pour le sauvegarder ? C’est un leurre de croire que ceux qui ceux ont aidé le père à renier sa parole de militaire, juste pour se maintenir au pouvoir contre la volonté du peuple souverain et qui sont des conseillers dans l’ombre du fils, qui gouvernent le pays avec lui, acceptent que de conclusions ou recommandations issues d’un soit disant atelier de réflexion les emportent. Le régime RPT-UNIR choisit toujours les recommandations qui ne lui fera pas obstruction ou qui ne constituera pas une entrave pour lui dans la conservation du pouvoir. Il les mettra en œuvre dans le but juste de flatter ou flouer l’opinion publique mais les recommandations allant dans le sens d’une vraie alternance au sommet de l’Etat, seront toujours fouler aux pieds et les ateliers et dialogues reprendront.

Quand le scepticisme finit par gagner les cœurs

Sont-ils fatigués des recommandations qui découlent chaque fois de ces assises ? A en croire les propos de certains participants pris en aparté, nombreux sont-ils à ce folklore qui sont sceptiques quant à la suite à donner aux recommandations qui seront issues de ce marché de dupes. La première inquiétude vient d’un prélat qui a bien voulu situer les choses. « Le HCRRUN tout comme la CVJR n’est pas l’institution accréditée pour les réformes » a déclaré Mgr Nicodème BARRIGAH lors de son intervention au cours des travaux de l’atelier du HCRRUN. Puis le prélat non de la suite qui a été réservée aux travaux de la commission qu’il a présidée, a martelé : « Le HCRRUN fera ses recommandations tout comme la CVJR a eu à le faire. (…) Recueillir les idées et propositions et les soumettre". Très intéressant d’entendre ces propos de la bouche de quelqu’un, pire d’un religieux qui a fait l’expérience du refus des adeptes de la conservation du pouvoir d’Etat de mettre en œuvre des recommandations qu’on a débloqué des milliards de francs CFA pour élaborer. Il y a donc lieu d’être sceptique parce que cela choque l’entendement humain. Maintenant, ce n’est pas que les réformes qui seront faites comme on tente de le faire croire aux populations, mais des « RECOMMANDATIONS » alors que celles de la CVJR sont là intactes. On veut une fois abêtir les Togolais. Le peuple sait bien que ces recommandations qui seront issues des travaux de l’atelier feront l’objet de tri comme cela se fait et la mise en œuvre de celles qui créeront les conditions du changement ou alternance au sommet de l’Etat se verront renvoyées aux calendes grecques et ainsi de suite. Qu’est-ce que l’APG, le CPDC, le CPDC rénové, la CVJR n’ont-ils pas fait que le HCRRUN fera aujourd’hui ? « La HCRRUN fera ses recommandations tout comme la CVJR a eu à le faire », rappelle le prélat. Un signe fort qui a été donné. Sinon pour le moment, comme le dit si bien l’adage populaire : « Le séjour d’un tronc d’arbre dans l’eau, ne le transformera jamais en un crocodile. » En tout cas, le peuple n’attend que l’exécution des énièmes recommandations.

Idelphonse Akpaki

Togosite.com ----- Contactez-Nous
DMC Firewall is a Joomla Security extension!