Togo : Les évenements de la répression barbare sur le Campus de Lomé

FAURE GNASSINGBE , IL FAUT LAISSER LES ETUDIANTS TOGOLAIS EN PAIX


La Coordination des Syndicats de l'Education du Togo (CSET) et la Fédération des Syndicats de l'Education Nationale (FESEN) ont décidé de mettre de l'eau dans leur vin après que le gouvernement ait annoncé de doubler la prime d'incitation de l'enseignant togolais. Les deux organisations syndicales disent suspendre les prochains mots de grève pour sauver l'année scolaire en cours. Par la même occasion, ils exigent le reversement des précomptes.
L'information a été portée à la connaissance de la presse à la suite de l'AG synchronisée de ce samedi 18 mars.
Pour Atcha Atsou, le coordonnateur de la CSET, vu que le gouvernement a commencé par prendre à bras le corps leurs revendications, il s'avère nécessaire de lui accorder un bénéfice du doute.
En accord avec la base de Lomé, la CSET et la FESEN affirment suspendre les prochains mots d'ordre de grève pour deux raisons fondamentales.
"Nous avons décidé de suspendre les grèves en attendant pour bien analyser les points obscurs de la proposition du gouvernement et surtout donner une chance à l'année scolaire en cours d'arriver à terme", explique M. Atcha.
Parallèlement les deux associations syndicales demandent au gouvernement de rembourser les précomptes excessifs effectués sur les salaires des grévistes.
Elles exigent également que la revendication portant sur le statut particulier soit prise au sérieux et promptement.
"Nous voulons un statut particulier, je dis bien particulier. Rien d'autre", émet Senon Hounssime, Secrétaire Général de la FESEN.
Les syndicalistes annoncent une tournée nationale pour très bientôt afin de recueillir les nouvelles préoccupations des leurs.
LE TEMPS


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!