Apevon dodji
La dernière lettre de la Conférence des Evêque du Togo fait réagir les Forces Démocratiques pour la République (FDR). Selon Me Dodji Apévon, président national de cette formation politique de l’opposition, loin de là de considérer la situation actuelle comme une fatalité. Plutôt il va falloir se mobiliser pour contraindre le parti au pouvoir à faire des réformes, voire quitter le pouvoir.

« Faire la chose comme s’il n’y a plus personne dans ce pays pour gouverner, c’est nous prendre pour des imbéciles et ça on ne l’acceptera jamais », a indiqué Me Apévon. Malheureusement, il regrette qu’on « a l’impression que les togolais considèrent la situation actuelle comme une fatalité et que c’est fini et il n’y a plus rien à faire ».

Mais Dieu merci, se félicite-t-il du fait que « les Evêques viennent de nous rappeler à nous tous togolais qu’il est temps de nous mobiliser ». Et c’est cette mobilisation qui constitue le prochain défi des FDR au sein du groupe des six partis politiques. Il se réjouit également du fait que les Evêques aient dit aux gouvernants, selon lui, que « l’alternance n’est pas un cadeau ; c’est un droit pour le peuple ».

« Nous sommes dans le groupe de 6 et nous discutons avec les amis du CAP 2015. La période de plaidoyer est passée et va passer bientôt ; nous allons passer à une période qui va être encore un peu plus dure parce que ça va être la période de mobilisation des populations, condition sine que non pour forcer ce régime à faire les réformes », a-t-il expliqué.

T228


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd