Du 06 au 10 Septembre dernier, les Togolais ont été sevrés de la connexion Internet. Pour, dit-on, la sécurité intérieure du pays, qui faisait face à une vague de protestation de la classe politique togolaise de l’opposition, ce type de moyen de communication dont les Togolais en raffolent par ces temps qui courent, a été systématiquement coupé.

C’est un agissement des autorités togolaises qui désole le REJADD-Togo. D’après son président, Assiba Johnson, ""en coupant la connexion Internet du 6 au 10 septembre 2017, le Togo, qui malheureusement fait partie des 18 pays siégeant au conseil des droits de l’Homme des nations unies, a violé l’article 10 de la résolution N’A/HCR/RES /32/13 du 1er juillet 2016 adoptée par le conseil des droits de l’Homme des nations unies portant sur la promotion, la protection et l’exercice des droits de l’Homme sur Internet qui stipule : "condamne également sans équivoque les mesures qui visent à empêcher ou à perturber délibérément l’accès à l’Information ou à la diffusion d’informations en ligne, en violation du droit international des droits de l’Homme et invite tous les États à s’abstenir de telles pratiques et à les faire cesser""".

Il s’agit là d’une situation qui contraste avec la statut du Togo qui a pourtant ""obtenu le meilleur score, 189 sur 192 lors de l’élection des nouveaux États devant siéger au conseil des droits de l’Homme le 1er janvier 2016"" et qui figure en bonne place parmi les pays signataires de la résolution précités et condamnant la restriction du droit d’accès et à la diffusion d’informations"". Ceci n’est ni plus ni moins qu’ ""une aberration très grave que les autorités togolaises aient coupé la connexion Internet pour des raisons purement politiques en privant tout un peuple durant 5 jours d’accès et à la diffusion d’information"".

T228



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!