Je suis un prêtre catholique qui (POUR LE MOMENT requiert l’anonymat) sert l’Eglise et les citoyens au quotidien avec une expérience de travail en ville tout comme au fin fond de la brousse où route, eau potable, dispensaire, école, etc… sont des luxes et où l’électricité mettra peut-être encore au moins 20 ans à arriver!

Je suis un prêtre catholique témoin de la misère abjecte des populations togolaises dans les villes mais surtout dans les coins reculés de la République Togolaise!
Je suis un prêtre catholique ayant vécu au milieu des jeunes dont la plupart sont déboussolés car sans avenir et sans espoir, obligés ainsi de se refugier dans la drogue, l’alcool, la délinquance juvénile et la prostitution pour les filles avec mort et maladies mortelles assurées à la fin!
Je suis un prêtre catholique témoin de la descente en enfer de mon peuple par la cupidité, le vol et le pillage organisés, par la violence policière et militaire exercée sur elle de manière aveugle, barbare et criminelle par un pouvoir qui devrait plutôt les protéger et sécuriser.
Je suis un prêtre catholique témoin d’un long règne de dictature actuellement agonisante et devenue par là plus féroce et bestiale car sentant sa fin venir; une dictature civilo-militaire et clanique qui tue impunément, assassine, emprisonne, brutalise, vandalise, humilie... femmes et hommes, vieilles, vieux et vieillards, jeunes et enfants, valides et invalides... qui osent dire basta et manifestent dans les rues du pays pour crier leurs souffrances et malheurs aux bourreaux et au monde entier avec l’espoir d’être écoutés et délivrés!
Je suis un prêtre catholique témoin de la souffrance d'un peuple, à elle infligée par un groupe d’individus (se proclamant sans honte aucune d’être chrétiens pour la plupart ou musulmans pour certains) qui se sont accaparés du pouvoir pendant des décennies et s’y accrochent, l'assimilant à un héritage familial, prétendu héritage pour lequel ils sont prêts à vendre leur âme au diable pour s’y maintenir à vie.


Désormais sans foi ni lois ni conscience, tout leur apparait bon et justifiable pour garder ce pouvoir politico-militaro-clanique. Ils s’adonnent ainsi cyniquement au mensonge, à la roublardise, aux faux- fuyants, à la corruption, au clientélisme, à la violence armée, à l’achat (à coups de millions de Francs du trésor public) de la faveur et du silence coupables et complices de pays, d’institutions et d’individus dans la communauté régionale et internationale!


Je suis un prêtre catholique témoin d'élections truquées, volées et donc de faux résultats électoraux et fantômes cousus de fil blanc, fabriqués de toutes pièces et proclamés sur les toits et à la lumière des caméras et projecteurs, imposant de facto un non-élu, un vrai perdant à toute une Nation frustrée, violentée, humiliée dans sa dignité à plusieurs échéances  électorales. Au service de ce mensonge électoral honteux et cynique, se retrouve une clique de profiteurs locaux et internationaux, de zélés avides de fortune facile et rapide!


Je suis un prêtre catholique témoin heureux d’un peuple debout depuis longtemps mais surtout depuis ces dernières semaines pour se dresser à mains nues et réclamer ses droits, sa souveraineté, la démocratie et un Etat de droit pour elle aussi dans la sous-région et dans le monde.
Oui, je suis témoin d'un peuple debout qui se bat pour rétablir sa dignité bafouée et prendre en mains son destin, un peuple qui demande à être gouverné autrement, contrairement à cette gouvernance diabolique qu’il vit et voit depuis une cinquantaine d’années.


Cependant ce qui lui est servi comme réponse  est le même que toujours: gaz lacrymogènes, course-poursuite, répressions, tueries, violation de domiciles, arrestations, condamnations, manipulations, mensonges, faux-fuyants, fausses promesses d’un conglomérat d’irresponsables « politicailleurs » qui n’ont jamais respecté leurs paroles et promesses même solennelles!


Je suis un prêtre catholique témoin d’un peuple croyant durement éprouvé qui se demande si Dieu l’aurait oublié dans sa longue et pénible traversée de désert et se tourne vers l’Eglise pour entendre un mot clair et sans ambigüité aucune d’indignation devant la barbarie en action au pays, un mot de consolation et de solidarité pour les victimes des évènements de nos jours et pour le reste de la population et d’interpellation courageuse des gouvernants. Je ne vois rien venir dans ce sens et je m’en indigne!


Témoin comme moi de ces diverses réalités mentionnées plus haut, le sont aussi la plupart de mes confrères prêtres fidèles à leur ministère et cheminant avec le peuple. Ils sont aussi indignés et souffrent comme moi de ne pas pouvoir parler publiquement mais espèrent que vous assumerez (une nouvelle fois) votre responsabilité de pasteurs hiérarchiques au nom de toute l’Eglise.
Vous êtes vous-mêmes aussi témoins de ces événements et situations inacceptables imposées au peuple et :


Je sais que vous n’êtes pas d’accord avec le régime dictatorial au Togo avec sa manière barbare, anachronique, attardée, kleptomane et mensongère de gouverner la Terre de nos Aïeux !
Je sais que dans le passé vous avez pris des initiatives louables d’envoyer des émissaires éminents et respectés (par exemple un ex-président d’un pays de la Sous-région) au chef de l’Etat , Faure Gnassingbé, pour lui dire et le conseiller de ne point se présenter à l’élection présidentielle ! Certes il ne vous a pas écoutés, lui qui s’exhibe fièrement comme chrétien et savoure des visites au Vatican. Et le Pape qu’il n’écoute pas non plus!


Je sais que vos voix au sein de la Conférences Episcopale ne sont pas toujours concordantes sur le rapport juste et courageux à avoir à l’égard de ce régime qui use de ruse et de tentatives vaines d’achat de vos consciences et silences; je sais comment certains d’entre vous, Evêques en exercice ou émérites, gémissent dans vos cœurs devant le silence, le manque de courage et de paroles claires devant ce régime; je sais que vous êtes souvent embrassés devant ce pouvoir qu’en réalité vous ne portez pas dans vos cœurs!


Je sais que vous avez beaucoup parlé, beaucoup écrit dans un passé lointain ou récent mais est-ce que le prophète peut se taire et manquer de paroles devant une situation qui s’empire et le danger plus grandissant que court ce peuple toujours sans défense et qui crie au secours? La parole des Evêques n’est et ne sera jamais de trop dans ces circonstances actuelles!


Je sais que, comme pasteurs, vos cœurs saignent continuellement de voir des morts, des blessés, des victimes sous les balles réelles ou en caoutchouc lors des manifestations et même après et que plusieurs fois vous avez exprimé par des “canaux diplomatiques” ou directement votre désapprobation au Chef de l’Etat et aussi à vos nombreux fils chrétiens haut placés dans les institutions républicaines, l'armée, la police et la gendarmerie. Supporterez-vous de les voir mourir de plus, blesser de plus et humilier de plus? Le pays est assis sur une poudrière qui peut exploser à tout moment!


L’Eglise est à un moment historique de plus de vérité, de plus de cohérence  et de courage et doit PARLER ENCORE sans ambigüité aucune devant ce pouvoir qui n’écoute pas les cris de son peuple. Ils sont nombreux ces prêtres, religieux et religieuses, les fidèles qui regardent souffrants et interrogateurs dans votre direction.


Oui! Vous êtes vous aussi indignés. Dites-le chers Prélats! Votre silence sera difficilement compréhensible au peuple qui vous observe et nous tient tous à l’œil!


La Gazatte du Togo


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!