Togo : Manifestations de l'opposition les 13, 14 et 16 décembre 2017



FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Savez vous pourquoi le 19 août, les manifestants qui réclamaient deux choses, le retour à la constitution de 1992 et le droit de vote de la diaspora ont franchi le rubicond en demandant aussi la démission du Président de la République ?

Parce que la maladresse de ses partisans les y autorisait. En annonçant leur volonté de marcher aussi le 19 août comme l'opposition, ils avaient montré une grande faiblesse du pouvoir, même s'ils ont reporté ce projet de marche.
VIDEO

Le Général De Gaule, culture politique oblige, avait l'habitude de rappeler à l'ordre les militants et cadres de son parti en leur faisant comprendre qu'une fois élu par eux il se doit d'être au dessus de tous les partis.

Dans la crise actuelle, et la marche du RPT qui est annoncée le montre à suffisance, le pouvoir semble débordé par ses partisans.
Brym DIABACTE de l’UFC rend responsable le gouvernement des événements malheureux de Mango
VIDEO

Le pouvoir décide, gouverne, prend des responsabilités. Il ne lie pas son sort aux manifestations de rue, fussent elles celles de ses partisans.

Depuis 2006, sur la question des réformes, le pouvoir n'a pas décidé, pris des responsabilités, sous le prétexte qu'il recherchait un consensus. Et le moment venu de décider sans tarder, ce que l'impatience des manifestants du 19 août voulait en réalité, il s'appuie sur une marche de ses partisans et la répression des forces de sécurité.

Quel est l'objectif de la marche de l'UNIR ? Soutenir le Président et les institutions de la République. Tragique méprise, car on ne soutient que ce qui tombe. Voilà ce que la marche de l'UNIR laisse passer comme message connoté: notre Président tombe, nos institutions sont défaillantes. Trop grave pour ne pas inciter l'opposition aux surenchères.

Si le pouvoir, entendez le Président et ses hommes de confiance ne réagissent pas en prenant leurs responsabilités, en tenant enfin le langage de la vérité sur les reformes, alors il faudrait craindre le pire.

Autant le pouvoir ne doit pas lier son sort à la marche de ses partisans, autant il ne doit pas le lier à la capacité des forces de l'ordre à réprimer. Faut il rappeler à cet égard ce que disait Napoléon Bonaparte, à savoir qu'on peut tout faire avec des baïonnettes, sauf s'asseoir dessus. Le pouvoir togolais a intérêt à s'asseoir sur des décisions claires, une communication claire qui rassure et qu'il assume et que les Togolais impatients de voir les réformes promises se réaliser attendent.

DJAGBA Yempabou
LA GAZETTE DU PEUPLE


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!