Togo : Manifestations de l'opposition les 13, 14 et 16 décembre 2017



FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


La Diaspora togolaise indépendante et plurielle doit être représentée Réseau de Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante

18 novembre 2017

info@cvu-togo-diaspora.org
Depuis le 19 août 2017 et face aux manifestations pacifiques du Peuple togolais au Togo relancées par Tikpi Atchadam, le Président du Parti National Panafricain (PNP), le pouvoir cinquantenaire du système militaro-civil de Faure Gnassingbé a choisi comme stratégie prioritaire la répression ciblée. En effet, avec seulement cinq villes frondeuses au départ du mouvement, ce sont aujourd’hui plus de 40 villes, soit 75 % du territoire national, qui, ensemble, souhaitent le départ de Faure Gnassingbé, pour illégitimité et illégalité, en référence à la modification constitutionnelle pour vice de procédure et non-respect du parallélisme de formes. Aussi, le dialogue unilatéral est devenu une priorité seconde, alors que le régime tente d’isoler certains acteurs cruciaux sur le terrain, comme dans la Diaspora. La répression brutale, massive et aveugle constitue la toile de fond de la scène politique et les accords secrets, signés ici et là, se révèlent des plus nocifs car ne protégeant pas les intérêts du Peuple togolais. En fait, ces accords ne protègent que les intérêts de ceux qui les ont signés.

Lire le Communiqué RCDTI en PDF


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!